Centre d'alphabétisation

1. OBJECTIF PRINCIPAL

Permettre à tous d’avoir accès à l’éducation. L’école étant payante au Burkina, un nombre encore considérable de gens sont analphabètes. Des cours pour acquérir les apprentissages fondamentaux (lire, écrire , s’exprimer) seront dispensés gratuitement à ceux qui le désirent, sans distinction d’âge, de sexe, ou de rang social.

 

a) Présentation générale :

Le siège de ce centre se trouve au secteur 13 de Ouahigouya, à proximité d’une école primaire. Il est constitué d’un bâtiment de 5 pièces, d’environ 120 m, avec une cour extérieure de 200m2 que l’AJDECY loue auprès d’un particulier depuis Septembre 2008. De nombreux travaux ont déjà été effectués afin d’augmenter la fonctionnalité du centre (voir annexes).

Quatre salariés y travaillent :

Le gardien : Xavier Ouédraogo

La bibliothécaire : Gisèle Traoré

L’animateur : Félix Tao

Le gestionnaire coordinateur : Soumaila Gansonré

 

b) activités prévues dans le projet:

Une bibliothèque :

La bibliothèque a pu être mise en place grâce a une collecte de livres, organisée par le conseil des Jeunes de St Gervais (siège de l’association française).

Au total plus de 2000 livres sont mis à la disposition de la population (beaucoup de manuels scolaires, dictionnaires, encyclopédies, mais aussi des romans, des classiques français et africains, littérature d’enfants).

Gisèle notre bibliothécaire, a suivi une formation au sein de la bibliothèque municipale pendant trois semaines, afin de remplir au mieux ses fonctions.

Les portes sont ouvertes au public les lundis, mercredis et vendredis de 8h30 à 12h30 et les mardis et jeudis de 14H à 18h ainsi que les samedis toute la journée.

Pour s’abonner (et avoir le droit d’emmener des ouvrages chez soi) il faut payer une cotisation de 250francs CFA, mais il est possible de consulter sur place gratuitement.

Un atelier de lecture/conte devrait être bientôt mis en place afin d’amener la population à s’intéresser au monde l’écrit et aussi pouvoir s’imprégner de la langue française qui n’est pas leur langue maternelle. Ce sera aussi l’occasion d’aborder des thèmes de sensibilisation, de donner lieu à des « causeries » (échanges informations sur des sujets définis).

 

Ateliers d’alphabétisation :

Alors que l’école est une obligation chez nous, elle demeure un privilège au pays des hommes intègres. En effet celle ci est payante et représente souvent une somme lourde à assumer pour les familles non aisées. Pour ce volet il y a un animateur, Felix, qui gère les différents groupes de travail.

 

2. ANNÉE 2008/2009

a)bibliothèque:

Environ une cinquantaine de personnes abonnées.

b)ateliers d'alphabétisation

soutien scolaire pour les enfants scolarisés :

Les effectifs des classes étant pléthoriques (jusqu’à une centaine d’élèves par classe) les professeurs n’ont pas le temps de s’occuper des élèves en difficulté. Ceux-ci accumulent des lacunes, redoublent et finissent par laisser les bancs. C’est pourquoi, il nous a semblé judicieux de proposer un atelier de soutien scolaire afin de permettre à ceux qui le veulent, de combler leurs lacunes.

Les enfants sont répartis en plusieurs groupes de niveau pour revoir différentes notions qui n’ont pas été acquises et consolider les bases (lecture, orthographe, compréhension, calcul, etc). Au mois de Novembre, on comptait plus de 60 enfants à cet atelier ( G1 ). Mais au fur et à mesure de l’année scolaire, ceux ci se sont fait de plus en plus rares.

« Cours du soir » pour les non-scolarisés :

L’école étant payante, beaucoup de personnes n’ont pas accès à l’éducation et principalement les femmes. Afin de lutter contre ces inégalités et permettre à tous d’évoluer et de réussir, ou du moins d’acquérir le minimum, le centre propose des cours gratuits d’alphabétisation en français. Toute personne intéressée par l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, a donc la possibilité d’acquérir des bases solides d’alphabétisation. Pour cet atelier nous avons une dizaine de filles entre 10 et15 ans (G2).

 « Ecole maternelle » préparation à la scolarisation :

La plupart des élèves commencent leur scolarité à partir du CP, la maternelle étant facultative. Pourtant nombreux sont les apprentissages fondamentaux que l’on y acquiert. Il nous a semblé indispensable pour un bon départ dans le monde scolaire d’offrir aux futurs élèves une pseudo « école maternelle ».

De plus la langue officielle et donc celle qu’on utilise à l’école, est le français mais les autochtones utilisent principalement leurs dialectes pour communiquer. La connaissance de cette langue est donc limitée pour certains qui ne l’entendent, que dans le cadre des institutions… Il est donc difficile d’obtenir de bons résultats en histoire ou en science si l’on ne comprend pas son professeur. On a remarqué que les élèves qui s’en sortent le mieux scolairement, sont ceux qui parlent français à la maison.

Avec ce groupe ci l’accent est principalement mis sur l’apprentissage de cette langue étrangère. Nous immergeons les enfants (entre 3 et 7 ans) dans le français par le biais d’activités ludiques (activités physiques, minis pièces de théâtre,etc...) afin d’en approfondir sa pratique. Nous comptons à ce jour une soixantaine d'enfants( G4 ).

Des adultes analphabètes étaient aussi désireux de suivre des cours mais nous n’avons pas pu trouver des créneaux horaires pour satisfaire les intéressés.

Emploi du temps des différents ateliers :


 

 

 

 

 

NB : Au début des activités, les enfants de moins de 7ans venaient plus régulièrement (chaque jour de la semaine ), mais des plaintes ont été déposées par des garderies locales et ont donc entraîné des modifications. Nos activités étant gratuites, certains parents avaient retiré leurs enfants des garderies pour les placer chez nous. Notre but n’étant pas de faire de la concurrence à ces structures, nous avons trouvé un compromis en accueillant les enfants les jours non ouvrables des garderies…

Durant les vacances estivales, les ateliers d’alphabétisation ont laissé la place à des activités plus ludiques. (jeux sportifs, théâtre, activités d’arts plastiques,etc…)

En Juillet et Aout une bénévole française a mis en place un atelier informatique : plus d’une quinzaine de jeunes venaient régulièrement suivre des cours individuels. Cet atelier a suscité beaucoup d’intérêt mais n’a pas pu être maintenu par la suite par faute de personnel compétent.

 

3. ANNÉE 2009/2010

a) bibliothèque :

Plus de 110 abonnés et de nombreux élèves fréquents en consultation sur place.

 

b) ateliers d'alphabétisation : 

Contrairement à toute attente, les groupes de travail ont complètement changé.

Aucun élève du primaire ne s’est manifesté pour suivre l’atelier de soutien scolaire. Néanmoins un petit nombre de l’école voisine a pris l’habitude de venir consulter des ouvrages.

Les jeunes filles 10 à 15 ans ne sont pas revenues non plus. Elles ont apparemment toutes soit entrepris des formations professionnelles (couture, coiffure, etc…) soit mis un pied dans la vie active ( commerce, serveuse, etc..)

Parmi les enfants de 3 à 7 ans plus de 25 enfants sont rentrés au CP.

Les autres sont revenus au centre pour poursuivre les cours. Toutefois une cinquantaine de nouveaux jeunes enfants sont venus s’inscrire pour cet atelier. Au total près de quatre vingt enfants intéressés par notre pseudo école maternelle.

L’animateur a fait un stage dans une école privée de très bonne renommée durant trois semaines en petite, moyenne et grande section afin de consolider ses acquis pédagogiques et didactiques.

Félix a pris le temps d’évaluer chaque enfant sur son niveau et a effectuer deux groupes de travail (1ère et 2ème année ). Le premier groupe vient les lundis, mardis, mercredis, vendredi, samedis matins de 8h30 à 11h30. Le deuxième groupe vient les mêmes jours de 14h30 à 17h30.

En fonction des objectifs fixés par séances, l’animateur forme des sous groupes afin d’avoir des effectifs plus raisonnables : pendant qu’un groupe est en autonomie en atelier jeux libre l’autre groupe travaille avec l’animateur sur un thème donné

Les objectifs d’enseignements sont :

1) s’approprier le langage : comprendre, échanger, s’exprimer, manier la langue

2) découvrir l’écrit : découvrir les supports de l’écrit, la langue écrite, contribuer à l’écriture d’un texte.

3) Se préparer à lire et écrire : distinguer les sons de la parole, aborder le principe alphabétique, apprendre les gestes de l’écriture.

4) Vivre ensemble : respecter l’autre, les règles établies.

5) Agir et s’exprimer avec son corps : par la pratique d’activités physiques et artistiques.

6) Découvrir le monde : découvrir les objets, matières, vivants, formes et grandeurs, quantités et nombres, se repérer dans le temps et l’espace.

7) Percevoir, sentir, imaginer et créer : voix et écoute, dessins et compositions plastiques.

 

c) activités culturelles: 

P   endant les grandes vacances, une association de ouaga : zahoud'art, est venue pour mettre en place des ateliers de théatre; danse, musique et arts plastique.

Plus de 65 jeunes de Ouahigouya ont participé à ces ateliers, qui furent très appréciés. On espère pouvoir reconduire l'opération les prochaines années.

 

 

4° ANNEE 2010/2011

 

Des changements de personnel :

1° Félix l'animateur a eu son concours d'enseignant : il est parti en formation. Il a été remplacé par Hamadé, un jeune lauréat qui montrait une prédisposition certaine à la didactique.

2°Gisèle la bibliothécaire a du déménagé, c'est aguiratou qui l'a remplacé : elle a BEP secrétariat et Gisèle l'a formé avant son départ.

 

a)bibliothèque : 

Plus de 130 abonnés. Des hangars ont été aménagés de sorte que les élèves puissent bénéficier de bonnes conditions de travail ( calme, électricité). Des groupes de travail autonome surtout chez les lycéens se sont spontanément formés et il n'est pas rare de trouver une trentaine de jeunes réviser le soir.

Des ouvrages de littérature africaine manquent encore cruellement.

 

b) alphabétisation :

 

Meme fonctionnement que l'an passé : deux groupes répartis entre le matin et l'apres midi suivant le niveau de chaque enfant.

110 inscrits mi- Octobre mais à présent on compte 94 enfants assidus. Les objjectifs sont identiques aux années précedentes, dans le respect de l'évolution de chaque enfant.

 

c) activités culturelles :

Normalement l'association " zahoud'art" doit revenir en juillet pour mener de nouveau des activités telles le théâtre, la danse, la musique,etc...

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site